Skip to main content

Petit éloge d'un achat d'impulsion

Mon vice, c'est les livres. Les lire sans cesse. Les acheter. Les collectionner. Les sortir de la bibliothèque. Les dévorer à minuit avec ma petite liseuse pendant que ma femme dort. Je suis bibliophile.

Lors de mon voyage à Montréal il y a deux semaines, j'ai visité plusieurs librairies montréalaises. C'est un vrai paradis aux librairies québecoises puisque je trouve des livres tous en français ! Dans la Caroline du Sud, je suis surexcité si je trouve un seul bouquin en français dans une librairie.

Dans la librairie Renaud-Bray sur la Rue St.-Denis, j'étais en mission d'acheter des livres de jeunesse pour notre fils. C'était une mission que ma femme m'avait donnée (puisqu'il est presque impossible de trouver des livres français pour lui dans la Caroline du Sud). Elle m'avait aussi chargé de n'acheter aucun livre pour moi-même parce qu'elle en a ras-le-bol avec mes livres omniprésents chez nous. (Elle dit que j'en ai trop, mais elle ne comprend pas que j'en ai vraiment besoin.) J'ai trouvé d'excellents livres de jeunesse et ne portait aucun livre pour papa à la caisse. Mais il y avait un problème imprévu : un autre acheteur devant moi à la caisse. Cela m'a donné une minute (une seule minute !) pour lire très rapidement les titres devant la caisse. Ma ruine. 

J'ai vu un bouquin avec le titre Petit éloge de la paternité par Bertrand Leclair. Avec l'image séduisante d'une girafe en plastique dans la poche arrière d'un papa. Je me dit que je suis père aussi et que j'adore jouer avec mon fils et que nous aurons un autre bébé au mois de septembre et que s'il s'agit de la paternité c'est donc important et nécessaire. J'ai besoin de ce livre. D'ailleurs, c'est vraiment un petit éloge. Il n'y a que 110 pages. Un mince bouquin, presque invisible. Certainement il y a une petite espace sur une étagère pour lui. Ma femme n'en dira rien.

Ces raisonnements imbattables détruisent toute ma résistance et j'achète le livre avec ceux pour mon fils.

Ma femme m'a pardonné.

Comments

Popular posts from this blog

Movie Review: A Better Life - Part 2

This is the second part of a two-part review of A Better Life. The first part dealt more with the background issue of illegal immigration, whereas this part focuses more on the movie itself.

In the movie, neither the undocumented immigrants (representative of all the undocumented, but particularly those with upright motives) nor the police (representative of the legal system, including courts, prisons, and immigration) is entirely at fault. Both are stuck in an imperfect, human system.

The viewer is led to sympathize with the undocumented man, an honest landscaper who wants nothing but to work hard so that his one son can have a better life. He’s away from home; his wife left him when his son was little; he has next to nothing; when he does acquire something (a lawn business and pickup with equipment) it gets stolen from him. And yet, the movie does not excuse what he does wrong nor does it try to show him as a man victimized and ruined by the consequences of his actions.

Apart fr…

教会に影響を与えるために神様が用いる人々の九つの特徴

Read this in English.

これらの9つの特性は、アンドルーボナーから来る。説教でそれらを議論する私の牧師を聞きながら、コピーしたので、ボナーの何本から来たのは覚えていません。これらはクリスチャンに対してとても大事の本質ではないでしょうか。

教会に影響を与えるために神様が用いる人々は次の特徴がある...

1.まじめな人
2.成功を目標する人
3.信仰を持つ人
4.勤勉な人
5.忍耐強い人
6.大胆な人
7.祈る人
8.強力な教義の人
9.深くに清新な人

黒澤監督の『隠し砦の三悪人』

今週初めて黒澤明の『隠し砦の三悪人』という映画を見ました。この三悪人とは、だれですか? 三船敏郎が演じる真壁六郎太(まかべろくたろう)と二人の百姓です。この3人の登場人物の関係はとても面白くて、全ての人間の弱さも愛される性質も示します。

最後の場面で、二人の百姓、太平(千秋実)と又七(藤原釜足)、姫と真壁からもらった金1枚をどうやって分けるかと黙っていて、太平は又七に任そうとしていても又七は断ります。いつもケンカしているこの二人は、後で再びケンカしてしまうと思われますけれども、取りあえずまた仲良くなって幸いです。